Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019: Tout pour jouer

Si la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2015 a constitué un tournant décisif pour le football féminin, notamment au Royaume-Uni, le tournoi de cet été devrait confirmer son arrivée dans le grand public. Alors que 750 millions de personnes ont assisté au tournoi 2015 au Canada, le président de la FIFA, Gianni Infantino, s'est fixé un objectif d'un milliard pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019, qui aura lieu le 7 juin en France.

Cet intérêt croissant pour le football féminin et, en l'occurrence, pour l'ensemble du sport féminin, se fait attendre depuis longtemps et il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Si les chiffres et les attitudes sont positifs, l’inégalité entre les sexes, y compris un écart salarial très révélateur, reste un problème majeur.

C'est pourquoi la Coupe du Monde Féminine de cet été offre une opportunité excitante aux annonceurs. Il offre aux marques la possibilité de participer à une conversation vitale et opportune et de faire savoir aux consommateurs qu’elles sont favorables à l’égalité des sexes et au sport féminin.

Niveler le terrain de jeu

Cela est particulièrement vrai au Royaume-Uni, où la combinaison du Brexit et de mouvements, tels que MeToo, a créé une atmosphère hautement politisée. D'après l'enquête britannique sur les attitudes sociales publiée en mars 2018 par le National Center for Social Research, l'intérêt pour la politique au Royaume-Uni a atteint son plus haut niveau en 25 ans.

Alors que les citoyens exigent une plus grande responsabilité de la part de toutes les institutions et organisations, ils sont de plus en plus nombreux à dénoncer les inégalités. Le sport ne fait pas exception. En mars 2019, l'équipe nationale féminine de football des États-Unis a intenté une action en justice devant un tribunal fédéral contre la Fédération de football des États-Unis, alléguant une discrimination fondée sur le sexe, y compris une rémunération inégale – un développement qui a fait la une du New York Times et a été salué par d'autres athlètes tels que comme Serena Williams.

Pendant ce temps, d'autres fédérations nationales de football progressent sur ces questions. En 2017, la Fédération norvégienne de football a annoncé l'égalité de rémunération entre ses équipes nationales masculines et féminines, suivie de la Fédération de football de Nouvelle-Zélande en 2018.

Cependant, il ne s’agit pas uniquement d’argent, mais de stéréotypes et d’idéaux sportifs dépassés. L'année dernière, le club de football féminin de Chelsea est devenu le club de football féminin de Chelsea.

Pendant ce temps, les industries de la création et de la publicité reprennent de la vitesse. La campagne "Take Them All On" de BT Sport, créée avant la saison de Premier League 2018, dépeint une jeune fanatique du sport, Charlotte, utilisant ses compétences pour s'attaquer à des personnalités sportives telles que Dele Alli, de Tottenham Hotspur, et l'ancien international du rugby gallois, Sam Warburton.

Conseil d'activation du marketing: Soyez conscient des changements apportés aux traditions sportives de longue date, mais également du fait qu'il reste encore beaucoup à faire pour atteindre l'égalité. La campagne sur les médias sociaux de Manchester City #SameGoals, lancée l’année dernière, est particulièrement remarquable. Non seulement cherche-t-il à inspirer la prochaine génération de joueuses en mettant en vedette des talents sur Instagram, mais il organise également des événements spéciaux pour améliorer la visibilité du jeu féminin en général.

Connecter les communautés

The Rise of Women's Sport, un rapport publié par Nielsen en octobre dernier, dévoile son auditoire mondial potentiel. 43% des fans de football mondiaux interrogés s'intéressent au football féminin. Cela représente une base de fans potentielle de 105 millions.

C'est un intérêt qui dépasse le football; Cependant, comme il a également été constaté que 84% des fans de sport général sont intéressés par le sport féminin, et 51% de ces fans sont des hommes.

Ces chiffres ont également attiré l'attention des principales institutions sportives et la couverture télévisée de la Coupe du Monde Féminine de cette année sera axée sur les médias grand public. Les plateformes sociales, cependant, offrent aux fans des occasions de se rencontrer.

La footballeuse de ski acrobatique Lisa Zimouche et Alex Morgan, la star du football américain, comptent près de 7 millions de personnes sur Instagram, tandis que @ football4women, qui compte 54 000 abonnés, promeut le contenu généré par les utilisateurs exclusivement pour les footballeuses amateurs. Instagram est un outil essentiel pour la communauté des fans de football féminin, leur permettant de maintenir la conversation en dehors des jours de match.

Les marques font de même avec Nike, qui a conçu les kits pour 14 et 24 équipes en compétition en France, en lançant la série de podcasts The Fenom Effect en novembre dernier. La série présente des histoires d'athlètes féminines et de footballeuses, tout en offrant une plate-forme de débat sur l'égalité, la représentation et le leadership.

Au Royaume-Uni, le journal national The Telegraph a lancé un canal multiplateforme, notamment @TelegraphWomensSport sur Instagram, dédié à la couverture du sport féminin, à la promotion du sport féminin et à sa visibilité dans les médias.

Conseil d'activation du marketing: les médias grand public seront le point central de la visualisation des matchs, mais les plateformes sociales offrent aux fans la possibilité de se connecter et de créer un sentiment d'appartenance. Ces moments offrent aux marques la possibilité de nouer des liens avec leurs fans en dehors des matchs et d’offrir un moyen plus authentique de participer à des conversations sur des sujets tels que la diversité des sexes.

Aller au-delà des attentes

Avec une augmentation de 37% des contrats de sponsoring pour le sport féminin entre 2013 et 2017, les marques commencent à prendre conscience du potentiel inexploité, selon un rapport de Nielsen. Cette année, le Super Bowl a vu deux marques, le constructeur automobile Toyota et l’application de socialisation et de rencontres Bumble, lancer des campagnes avec de puissants récits d’autonomisation féminine.

Cependant, ce n'est que la pointe de l'iceberg. Selon le rapport Rise of Women's Sports, 32% d'entre eux considèrent que le sport féminin est un sport progressif, contre seulement 17% pour les sports à prédominance masculine.

Les fans comprennent également que le manque de parrainage et de soutien à l'investissement à ce jour signifie également que la motivation est différente dans le sport féminin. Seulement 7% des fans de sport du monde pensent que le sport féminin est basé sur l'argent, contre 39% pour le sport masculin.

On assiste à une soif d'histoires authentiques d'athlètes et de footballeuses et de récits d'autonomisation des femmes dans le sport. La Coupe du Monde Féminine de cette année offre aux marques une chance de tirer parti de cet intérêt, mais aussi de soutenir ces histoires avec action.

La marque de plein air North Face a lancé sa première campagne mondiale axée sur les femmes. La campagne «Move Mountains» se concentre sur les histoires de sportives qui repoussent les limites, notamment l’ultra-coureuse Fernanda Maciel et la grimpeuse Ashima Shiraishi, mais prévoit également une collaboration avec les Girl Scouts of USA. North Face a également créé un programme de subventions de 250 000 $ pour permettre l’exploration de femmes.

L'UEFA, l'Union des associations européennes de football, cherche déjà à faire du football le sport numéro un pour les femmes en Europe par le biais de ses campagnes "Ensemble #WePlayStrong". Il s'est associé à 55 associations membres dans le but de faire de ce sport le sport phare d'ici 2020.

La campagne, qui met en vedette 750 footballeurs adolescents de tout le continent, met en évidence les compétences, la confiance et l'amitié que le football peut développer. Il a atteint 29 380 personnes sur Facebook et construit 28,3k adeptes sur Instagram. Dans le même temps, cherchant à développer un débat plus large, la chanteuse Rita Ora, ambassadrice de la marque, a lancé un concours sur Instagram, invitant les filles à dire ce que "fort" signifie pour elles.

Conseil d'activation marketing: Les marques qui souhaitent s'impliquer dans la Coupe du Monde Féminine devront penser au-delà du contrat de sponsoring sportif standard. L'engagement doit être authentique et les marques doivent être disposées à être des participants et des catalyseurs actifs pour soutenir les nouvelles initiatives et conversations progressives.

Written by yikyak