mars 8, 2021

Yik Yak

Forum

Maintenant, j'ai besoin d'un emploi, déclare un diplômé UKZN en image virale

Temps de lecture 2 mn

Nongcebo Khuzwayo, de retour, et sa tante Gabisile Mbatha.Durban – Des photos de Nongcebo Khuzwayo et de sa tante, Gabisile Mbatha, ont fait des milliers de larmes cette semaine. Les photos ont été prises lors d'une cérémonie de remise des diplômes de l'Université du KwaZulu-Natal et sont devenues virales sur les médias sociaux cette semaine.

Mbatha a dansé et s'est ululée lorsque sa nièce lui a conféré son diplôme en médias, marketing et études culturelles.

Les parents timides de Nongcebo ont regardé de loin et ont vu leur parent se réjouir à l’intérieur du centre sportif de l’université.

Nongcebo, la cadette d'une famille de trois enfants, âgée de 22 ans et propriétaire d'un taxi, est devenue la première diplômée de sa famille.

«Maintenant, vous comprenez pourquoi cela compte beaucoup pour mes parents», a déclaré Nongcebo, d'Estcourt.

Elle a dit qu'elle était envahie par les émotions et qu'elle avait l'impression de s'être rachetée. Elle était tombée enceinte après avoir terminé ses études au lycée de Durban et avait une fille de 4 ans.

«J'étais bouleversée et heureuse de voir ma tante faire cela», a-t-elle déclaré en se remémorant le moment de la remise des diplômes.

«Mais une partie des larmes vient de ce qui s'est passé. J'ai dû me désinscrire en 2015 lorsque je suis tombée enceinte. Quand vous avez un enfant, beaucoup de gens pensent que c’est fini pour vous. Mais je me souviens d'avoir dit à mon père, manifestement déçu, que je retournerais à l'université et que je finirais mes études, pour ma famille, ma fille et moi-même – je dois autant à tout le monde », a-t-elle déclaré.

Alors que sa tante captivait la foule à UKZN, ses parents étaient parmi ceux qui regardaient en larmes.

«J'étais tellement bouleversée et je cherchais mes parents dans la foule, quand j'ai vu le soulagement sur leurs visages et que je les ai vus pleurer, cela valait la peine. Pour voir mon père si heureux pour moi, j'avais l'impression de pouvoir me racheter », a-t-elle déclaré.

Nongcebo a déclaré qu'elle priait pour un emploi afin de pouvoir payer sa dette universitaire de 50 000 rands et subvenir aux besoins de sa fille.

** Pour aider: écrivez-lui sur [email protected]

Sunday Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revoir l'actu récente

Copyright © All rights reserved. | YikYakForum