mars 6, 2021

Yik Yak

Forum

Transcription de la conférence téléphonique sur les résultats du T4 2019 de Signet Jewelers Ltd (SIG) – The Motley Fool

Temps de lecture 39 mn

Source de l'image: The Fool Motley.

Signet Jewellers Ltd (NYSE: SIG)
Téléconférence sur les résultats du T4 2019
03 avril 2019, 8h30 HE

Contenu:

Remarques préparées
Questions et réponses
Appelez les participants

Remarques préparées:

Opérateur

Bonjour. Je m'appelle Jessica et je serai votre opérateur de conférence aujourd'hui. J'aimerais à présent souhaiter la bienvenue à tous les participants à la téléconférence sur les résultats du quatrième trimestre pour l'exercice 2019 de Signet Jewelers. Toutes les lignes ont été mises en sourdine pour éviter tout bruit de fond. Après les remarques des orateurs, il y aura une séance de questions-réponses.

(Instructions de l'opérateur)

Merci, madame Randi Abada, vice-présidente principale, Relations avec les investisseurs, vous pouvez commencer votre conférence.

Randi Abada – Vice-président principal, Stratégie financière et relations avec les investisseurs

Je vous remercie. Bonjour et bienvenue à notre conférence téléphonique sur les résultats du quatrième trimestre. Aujourd'hui, Gina Drosos, PDG de Signet, participe à l'appel. et Michele Santana, CFO.

Au cours de la présentation d'aujourd'hui, nous ferons certaines déclarations prospectives. Toute déclaration qui ne correspond pas à des faits historiques est soumise à un certain nombre de risques et d’incertitudes et les résultats réels peuvent différer considérablement. Nous vous invitons à lire les facteurs de risque, les mises en garde et les autres informations fournies dans notre rapport annuel sur formulaire 10-K et nos rapports trimestriels sur formulaire 10-Q. Sauf obligation légale, nous n’assumons aucune obligation de réviser ou de mettre à jour publiquement les déclarations prospectives à la lumière de nouvelles informations ou d’événements futurs.

Au cours de la téléconférence, nous discuterons de certaines mesures financières non définies par les PCGR. Pour une analyse des mesures financières non définies par les PCGR et des rapprochements des mesures financières non définies par les PCGR avec les mesures conformes aux PCGR les plus directement comparables, les investisseurs sont invités à consulter le communiqué de presse publié sur notre site Web.

Je vais maintenant donner l'appel à Gina.

Virginia C. Drosos — Directeur Général

Merci Randi. Bonjour à tous et merci d'avoir participé à l'appel d'aujourd'hui. Pour commencer, je voudrais remercier tous les membres de notre équipe pour leur passion d'aider chacun de nos clients à célébrer la vie, à exprimer leur amour et à diriger courageusement alors que nous accélérons le plan de transformation de Signet.

Dans mes remarques d’aujourd’hui, je parlerai d’abord des progrès de notre transformation et de nos priorités pour l’exercice 2020. Je terminerai ensuite mes commentaires par nos orientations financières, nos flux de trésorerie et notre allocation de capital.

Au cours de l'exercice 2019, nous avons lancé un plan complet de transformation sur trois ans, intitulé Path to Brilliance, de Signet, qui vise à repositionner la société comme chef de file de la catégorie bijoux OmniChannel. Notre plan de transformation a pour objectif de générer une croissance soutenue en proposant des produits inspirants et des expériences de magasinage en ligne et en magasin idéales pour nos clients. Le financement des améliorations dont nous avons besoin dans les systèmes, les capacités, les produits et les magasins provient de la réduction des coûts que les clients ne voient pas investir dans les domaines les plus préoccupants. Cette transformation sera un voyage de plusieurs années qui, selon nous, positionnera la société de manière à générer une croissance des ventes rentable et durable à long terme et à créer de la valeur pour les actionnaires.

Au cours des derniers mois, nous avons procédé à un examen détaillé de notre performance pour l'exercice 2019 et des capacités fondamentales développées au cours de la première année de Path to Brilliance. De plus, nous avons restructuré des parties de l'organisation et apporté des changements de leadership visant à nous positionner pour réussir. Il est clair que, même si nous pensons que le chemin à parcourir est la bonne stratégie, nous devons agir plus rapidement et de manière plus agressive pour atteindre nos objectifs. Les enseignements tirés de l’année écoulée ont été intégrés à nos plans prévisionnels d’amélioration de l’exécution et du rendement financier.

La deuxième année de Path to Brilliance s'appuiera sur les capacités fondamentales développées au cours de la première année, tout en accélérant les initiatives de croissance pour renforcer la pertinence des clients, en abordant de manière agressive notre structure de coûts et en renforçant notre bilan. Nous avons des projets dans chacun de nos piliers stratégiques de client d’abord, OmniChannel, et dans une culture d’agilité et d’efficacité pour modifier la trajectoire de nos ventes comparables, stabiliser et élargir nos marges et améliorer notre génération de trésorerie au fur et à mesure de notre transformation.

À partir des ventes dans les magasins comparables, tout ce que nous faisons chez Signet continuera à être axé sur la création d’un service complet inspirant, sur une expérience client parfaitement connectée. Nos plans pour l'exercice 2020 comprennent une gamme de produits améliorée et une différenciation améliorée, la mise à niveau de nos sites Web et de nos plates-formes mobiles pour permettre une croissance du commerce électronique à deux chiffres grâce à une meilleure expérience client et au développement de nos activités de services. Nous avons beaucoup progressé dans la compréhension des parcours clés de nos clients en matière de mariage, de donation, d’auto-achat et de réparation, ce qui nous permet d’adapter de nouvelles stratégies en matière de produits, de marketing et de promotion en fonction du pourquoi et de la manière dont les clients s’engagent avec nous.

Notre stratégie consiste à créer de plus grandes marques emblématiques et inspirantes, à proposer un assortiment hautement compétitif aux acheteurs axés sur la valeur pendant les périodes de vacances et à faire de Signet un leader des produits en vogue. Ce sera un voyage de plusieurs années et l'exercice 2020 devrait continuer à souffrir des inconvénients des marques traditionnelles, ce qui devrait commencer à s'atténuer au cours de l'année.

Jamie Singleton, qui a dirigé nos bannières Zales and Peoples, a récemment ajouté Kay à ses responsabilités. Jamie possède une solide expérience en marchandisage et une croissance soutenue. En collaboration avec notre nouveau Marchand en chef, qui a débuté au printemps dernier, je suis convaincu que leur expertise nous aidera à créer un assortiment de produits inspirant, axé sur le client et différencié par la bannière.

En mariage, nous avons l’intention d’innover et de développer nos marques phares, Neil Lane, Vera Wang Love et Disney Enchanted, en nous appuyant sur des victoires au cours de l’exercice 2019 dans des formes et des couleurs fantaisistes, et en améliorant continuellement notre assortiment avec de nouveaux designs. Nous avons créé de nouvelles fonctionnalités pour améliorer le développement et les tests de nos produits innovants afin de mieux qualifier les idées inspirées par les clients.

En conséquence, nous prévoyons d'étendre et de développer notre collection interne Love + Be Loved, conçue à partir de la fête des mères, d'étendre le test de plusieurs nouvelles collections en tant que produits phares et lignes de mode ayant un impact sur les vacances, et de lancer de nouveaux produits d'anniversaire et de cadeaux plus tard dans le mois. année pour aider à remplacer Ever Nous, car il approche de la fin de son cycle de vie. Cela débouchera sur un assortiment de produits concurrentiel et différencié, plus exclusif de Signet, ce qui améliorera la pertinence pour le client. Nous allons également tirer parti de notre succès en or pour l'exercice 2019 avec un portefeuille de nouveaux assortiments de base sur la tendance.

Passons au marketing. Nous prévoyons de transformer notre modèle marketing au cours de l'exercice 2020 en rééquilibrant le calendrier et la combinaison de nos investissements dans les médias, en tirant parti d'une approche plus personnalisée basée sur le parcours et en modernisant notre contenu et notre messagerie. En fait, l'exercice 2020 sera la première année où Signet consacre plus d'argent au marketing numérique et au marketing social qu'à la publicité télévisée.

En nous appuyant sur des tests de mariage réussis (ph) chez Kay, nous prévoyons d’accroître notre part des occasions de cadeaux en nous concentrant sur des étapes importantes telles que les anniversaires. Nous viserons également à améliorer de manière significative l'efficacité de nos campagnes créatives, en nous appuyant sur le travail de différenciation des bannières lancé au cours de l'exercice 2019. Au cours de la dernière année, nous avons créé de nouvelles agences créatives pour chaque bannière nord-américaine, ainsi qu'une nouvelle base de données. Une agence d’achat de médias avisée. Ensemble, nous développons nos campagnes avec un contenu plus sophistiqué, spécifique au trajet, et tirons parti de notre avantage concurrentiel dans l'analyse de données de la catégorie bijouterie pour cibler plus efficacement nos dépenses.

Construire une expérience mobile inégalée et stimuler l'innovation numérique à mesure que nous progressons sur notre Voie vers Brilliance est un autre élément clé pour améliorer nos tendances de ventes comparables. Au cours de l'exercice 2019, nous avons enregistré une croissance du commerce électronique en Amérique du Nord à la mi-adolescence, grâce aux investissements dans la conception de vos propres outils de personnalisation, à l'augmentation du nombre d'images exclusives de grande qualité et à la personnalisation et au traitement curatif.

Au cours de l'exercice 2020, nous avons considérablement accru nos investissements dans les plateformes et les technologies mobiles. Nous prévoyons de convertir Kay et Jared à la plate-forme hybris, plate-forme dynamique beaucoup plus contemporaine et déjà utilisée sur Zales, qui offre une meilleure expérience client grâce à une vitesse plus rapide, des images de meilleure qualité et une recherche curatée améliorée. En plus de tirer parti des enseignements tirés de la mise en œuvre de Zales, la transition Kay et Jared devrait être beaucoup moins complexe que celle de Zales hybris, car il ne s'agit que d'un changement de plate-forme technologique. Nous prévoyons que le changement de plate-forme sera en place d'ici la fin du troisième trimestre, avant les vacances.

En outre, nous continuons à mettre en place des fonctionnalités de personnalisation hors pair, notamment le lancement d'un nouvel outil Vera Wang Love sur zales.com et des améliorations visant à rendre nos programmes actuels plus conviviaux pour les mobiles. Les investissements dans l'expérience mobile incluront une vitesse de chargement plus rapide, des fonctionnalités de recherche et de navigation et des pages de produits personnalisées. Nous pensons que ces changements nous permettent d’augmenter le trafic et de créer une expérience en ligne beaucoup plus solide.

Les services constituent un autre aspect important de l'amélioration de nos performances commerciales à long terme. Nous prévoyons d'accroître notre avantage concurrentiel en utilisant nos services complets de bijoutier pour générer du trafic et créer des relations de fréquence plus élevée avec nos clients. Nous continuons à développer de nouveaux outils et technologies de suivi pour notre secteur de la réparation et prévoyons de commencer à commercialiser notre expertise en matière de réparation auprès de nos clients plus tard cette année.

Nous utiliserons également notre expertise en matière de piercing pagode pour commencer à tester le perçage dans plusieurs magasins Kay au cours du second semestre de l'exercice 2020. Nous prévoyons que les services généreront à long terme des revenus importants pour Signet et contribueront modestement à la croissance des ventes au cours de l'exercice 2020 et à l'échelle de nos efforts.

Se tourner vers les marges; Un élément clé de notre plan Path to Brilliance est la réduction des coûts que les clients ne voient pas ou ne se soucient pas de financer leurs initiatives de croissance et d’améliorer nos marges bénéficiaires. Au cours de l'exercice 2020, nous prévoyons générer des économies de coûts de croissance plus importantes afin de financer des investissements accrus dans OmniChannel et l'innovation, générant ainsi des économies de coûts nettes de 60 à 70 millions de dollars. Celles-ci comprennent les économies d’achats directes et indirectes, les réductions d’effectifs, la consolidation des installations et la réduction des coûts de l’entreprise.

Nous continuons d’optimiser l’immobilier en nous concentrant sur un portefeuille de magasins moins nombreux et de meilleure qualité, offrant un parcours OmniChannel entièrement connecté, qui ravit nos clients et génère une contribution financière plus importante. D'ici la fin de l'exercice 2020, nous prévoyons avoir réduit notre parc de magasins de 13% sur une période de trois ans, considérablement réduit notre exposition aux centres commerciaux de moindre qualité et simplifié notre portefeuille en éliminant la plupart de nos bannières régionales. Nous nous attendons à ce que le nombre total de magasins à la fin du plan de transformation soit inférieur aux niveaux de fin d'exercice 2020.

Alors que l'encombrement des magasins est réduit et repositionné de manière stratégique, nous pensons pouvoir augmenter la productivité et effectuer des investissements plus ciblés et plus percutants dans de nouvelles conceptions de magasins attractives activées numériquement, ainsi que des mises à jour ciblées de l'expérience des magasins dans l'ensemble du portefeuille. Outre nos initiatives de croissance des ventes, nos économies de coûts et nos efforts dans le secteur immobilier, nous prévoyons une augmentation de la marge opérationnelle en ajoutant des produits exclusifs plus différenciés, en modernisant et en simplifiant les systèmes informatiques et en générant une plus grande diversité de revenus de services.

Passons à la génération de trésorerie. Nos flux de trésorerie disponibles ajustés pour l'exercice 2019 ont été inférieurs aux tendances de l'exercice précédent, en raison de la baisse du résultat opérationnel et principalement de la hausse des stocks. Au cours de l'exercice 2020, nous prévoyons améliorer notre génération de trésorerie et nous concentrons nos efforts sur la réduction de nos stocks au fur et à mesure que nous travaillons sur des produits existants et que nous mettons en place un processus de planification plus performant sous notre nouvelle direction. Nous prévoyons également que nos dépenses en immobilisations refléteront des investissements moindres dans de nouveaux magasins à mesure que nous rationaliserons l’empreinte matérielle de nos magasins, ce qui sera en partie contrebalancé par des investissements continus dans les technologies de l’information afin de soutenir le commerce électronique et les mises à niveau des systèmes.

Et maintenant, je discuterai brièvement de nos prévisions financières pour l’année 2020. Nous prévoyons que les ventes des magasins comparables seront stables, en baisse de 2,5%. Un résultat opérationnel non-GAAP de 260 millions USD à 300 millions USD et un BPA non-GAAP inférieur à celui de l'exercice 2019, principalement en raison d'un taux d'imposition nettement plus élevé pour l'exercice 2020.

Bien que nous prévoyions réaliser des progrès plus audacieux et plus rapides dans le cadre de nos initiatives Sur la voie de la splendeur au cours de l'exercice 2020, des obstacles subsistent. Nous sommes confrontés à un paysage de la vente au détail très concurrentiel et à un environnement macroéconomique et politique incertain sur notre marché britannique, aux pressions persistantes exercées par la mise en œuvre de la taxe de vente dans plusieurs autres États pour notre bannière en ligne James Allen et à une certaine pression des marges liée à la nécessité de nettoyer les stocks excédentaires. Nous restons toutefois favorablement positionnés en tant que plus grand détaillant spécialisé dans les bijoux de qualité. Nous avons constaté des signes d'amélioration de nos bannières dans les centres commerciaux et nous prévoyons que davantage d'initiatives de transformation s'imposeront au cours de l'exercice 2020.

Je vais maintenant terminer mes commentaires par quelques réflexions sur la répartition du capital. Nous nous sommes engagés à établir un bilan plus durable pour soutenir nos priorités de croissance pour l'entreprise et continuer à restituer de l'argent aux actionnaires. Au cours de l'exercice 2020, nous maintenons notre dividende trimestriel actuel par action de 0,37 $. Notre objectif pour l'exercice 2020 ne prévoit aucun rachat d'actions, car nous avons l'intention de générer des liquidités dans notre bilan. Nous nous attendons maintenant à ce que notre ratio de levier atteigne environ 3,5 fois d'ici la fin de l'exercice 2021.

En terminant, en examinant l'exercice 2019, nous avons réalisé des progrès significatifs en améliorant nos capacités et en jetant les bases pour changer la trajectoire de notre performance opérationnelle et financière. Notre transformation reste un voyage de plusieurs années pour attirer de nouveaux clients dans nos magasins et les maintenir engagés, améliorer notre rentabilité et investir dans des initiatives stratégiques à court et à long terme. Notre équipe est très engagée et les travaux sont bien avancés pour nous permettre d’atteindre une croissance durable et rentable et d’accroître la valeur pour les actionnaires.

Je passe maintenant l'appel à Michele.

Michele Santana — Directeur financier

Merci Gina et bonjour à tous. Je commencerai par de brefs commentaires sur nos résultats du quatrième trimestre, puis sur nos prévisions pour l'exercice 2020 et nos perspectives pour le premier trimestre.

Comme nous l’avons indiqué dans notre communiqué de presse de vacances, les résultats du quatrième trimestre ont été affectés par une baisse du trafic au cours des principales semaines des cadeaux en décembre, une certaine réussite des nouvelles marchandises compensée par une baisse plus rapide que prévu des collections de produits existants et une offre promotionnelle très compétitive. environnement.

Les ventes des magasins comparables, en baisse de 2% au quatrième trimestre, étaient conformes à nos prévisions. La légère décélération enregistrée en janvier a été le résultat de comparaisons plus difficiles de l'année précédente et du passage d'une promotion à la période des vacances à Zale. La perte d’exploitation de 84 millions de dollars US au quatrième trimestre, reflétant une dépréciation de l’écart d’acquisition, des charges de restructuration liées à notre plan de transformation Path to Brilliance et une charge liée à une question de réglementation précédemment divulguée. Au quatrième trimestre, nous avons comptabilisé une perte de valeur hors caisse de 287 M $, dont 261 M $ sont liés à l'acquisition de R2Net, le solde étant principalement lié à la dénomination commerciale Zales.

La perte de valeur nette de R2Net résulte de la révision des prévisions financières à long terme de James Allen, ainsi que de l’augmentation du taux d’actualisation, sous l’effet de la prime de risque plus élevée utilisée pour évaluer cette activité. L’acquisition de R2Net a amélioré les capacités d’innovation numérique de Signet, mais la croissance de cette activité a été inférieure à nos attentes initiales et n’a pas encore atteint la rentabilité. La mise en œuvre de la taxe de vente, qui a eu un impact plus important que celui que nous avions initialement modélisé, combinée à un marché en ligne plus concurrentiel, est un facteur important des prévisions révisées.

Le bénéfice d’exploitation hors PCGR du quatrième trimestre, de 241 millions de dollars, a été conforme à nos attentes et a diminué de 82 millions de dollars, ou 290 points de base, par rapport à celui de l’année précédente. La baisse par rapport à l’année précédente reflète ce qui suit: l'un, l'impact de la baisse des ventes; deuxièmement, des niveaux plus élevés d'autorisation et de promotion; troisièmement, un impact net défavorable de 13 millions de dollars par rapport à l’exercice précédent lié à la sous-traitance du crédit; et quatrièmement, une charge de 8,8 millions de dollars liée à des stocks improductifs. Ces facteurs ont été quelque peu compensés par les économies de coûts nets de la transformation. Le BPA hors normes GAAP de 3,96 USD a légèrement dépassé nos prévisions, principalement en raison d’un taux d’imposition moins élevé que prévu. Pour plus de détails sur nos résultats du quatrième trimestre, veuillez consulter le communiqué de presse d'aujourd'hui.

Passons aux prévisions pour l'exercice 2020. Nos ventes par magasins comparables devraient être stables et en baisse de 2,5%. Cette orientation reflète les vents contraires persistants de nos bannières au Royaume-Uni et James Allen et la faiblesse de Jared. Les changements mis en œuvre au troisième trimestre de l'exercice 2019 liés au calendrier de comptabilisation des produits de nos plans de services étendus auront un impact défavorable de 20 points de base sur nos ventes à magasins comparables de l'exercice 2020.

Passant au résultat d’exploitation; nous abordons avec détermination notre structure de coûts et prévoyons réaliser des économies de coûts nettes de 60 à 70 millions de dollars au cours de l'exercice 2020, raisonnablement équilibrées entre la marge brute et les frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux. Nos économies brutes devraient être supérieures à celles de l'exercice 2019, avec des taux de réinvestissement plus élevés dans le commerce électronique et l'innovation, entraînant des économies nettes légèrement inférieures à celles de l'exercice 2019. Le premier trimestre sera le plus petit trimestre en termes d'économies nettes de coûts, telles que les économies de consolidation de la masse salariale et des installations. ne commencez pas à avoir une incidence sur nos résultats avant le milieu du deuxième trimestre et les économies d’approvisionnement sont plus pondérées que celles du deuxième semestre.

Nous continuons de prévoir des économies de coûts nettes de 200 à 225 millions de dollars au cours de notre plan de transformation triennal, y compris les 85 millions de dollars atteints au cours de l’exercice 2019. En raison de la hausse importante de notre taux d’imposition cette année, nous fournissons: une prévision de 260 millions de dollars à 300 millions de dollars en dollars de résultat opérationnel non conforme aux PCGR pour aider à la modélisation de l'exercice 2020. Notre gamme de prévisions de résultat opérationnel s’intègre; une activité de dédouanement supplémentaire pour générer des fonds et réduire nos niveaux de stocks; deuxièmement, le mélange de bannières de vente; et troisièmement, l’impact des ajustements de calendrier sur les bénéfices en raison de la comptabilisation des produits des plans de services étendus à forte marge.

De plus, nous nous attendons à ce que les dépenses de publicité soient légèrement inférieures d'une année à l'autre pour l'ensemble de l'exercice. La variabilité au cours des trimestres fluctue à mesure que nous passons à un modèle plus dynamique. Au cours de l'exercice 2020, nous prévoyons que l'incidence nette de la sous-traitance de crédit d'une année sur l'autre sera faible, voire modeste. Pour rappel, nos charges de crédit ont une composante variable liée au niveau des ventes à crédit de l’année. Notre impact estimé sur le bénéfice d'exploitation net lié au crédit reflète nos prévisions de vente pour l'exercice financier 2020, avec une légère baisse du taux de participation au plan de paiement.

Pour rappel, le changement de modèle d'entreprise de sous-traitance de crédit est complètement annarié lorsque nous externalisons l'externalisation de crédit non prime à la fin du deuxième trimestre de l'exercice 2020. Nous prévoyons également des intérêts débiteurs d'environ 42 millions de dollars à 46 millions de dollars. Nos prévisions du BPA GAAP de 1,86 USD à 2,66 USD incluent des charges de 55 millions USD à 70 millions USD liées à notre plan de transformation. La prévision de BPA non-GAAP de 2,87 USD à 3,45 USD exclut ces frais. Nos prévisions relatives aux BPA non conformes aux PCGR prévoient un taux d’imposition compris entre 16% et 17,5%, éléments discrets compris. Comme Gina l’a mentionné plus tôt, nos prévisions pour l’exercice 2020 supposent l’absence de rachat d’actions.

Passons maintenant aux prévisions du premier trimestre. Au premier trimestre, nous prévoyons que les ventes par magasin seront en baisse de 0,5% à 1,5%. Les prévisions de ventes par magasin comparable reflètent un impact favorable de 40 points de base lié à un transfert promotionnel prévu du premier trimestre chez Jared au premier trimestre et un impact défavorable de 45 points de base lié aux plans de services étendus dont j'avais précédemment parlé.

En ce qui concerne les bénéfices, nous prévoyons un bénéfice d’exploitation non conforme aux PCGR de 3 à 10 millions de dollars. Le bénéfice d’exploitation au cours du premier trimestre sera affecté, d’une part, par les ventes de jeu supplémentaires; deuxièmement, des dépenses publicitaires nettement plus élevées d’une année à l’autre; troisièmement, le plan de services étendus, je l’ai déjà mentionné dans mes remarques; et quatrièmement, l’impact net de la sous-traitance de crédit sur douze mois devrait être légèrement positif au premier trimestre en raison de la comparaison avec les deux mois de créances irrécouvrables du trimestre correspondant de l’exercice précédent.

Notre prévision selon le BPA GAAP d’une perte de 0,54 USD à une perte de 0,78 USD inclut les charges de restructuration attendues de 22 à 28 millions USD. En excluant ces charges, notre objectif de résultat par action non-GAAP est une perte de 0,17 USD à une perte de 0,28 USD, en raison de la baisse du résultat opérationnel et de la hausse des intérêts débiteurs. Compte tenu de la faible charge d’impôts prévue pour le premier trimestre, nous avons présenté une charge d’impôts sur le résultat non conforme aux PCGR allant de 0,4 à 1,4 million de dollars, ce qui inclut les éléments d’impôts distincts prévus pour le trimestre.

Enfin, passons aux flux de trésorerie et à la répartition du capital. Au cours de l'exercice 2019, nous avons généré des flux de trésorerie disponibles ajustés de 119 millions USD, compte non tenu d'un produit de 445,5 millions USD provenant de la transaction d'impartition de crédit sans risque, résultant de la baisse du bénéfice d'exploitation par rapport à l'exercice précédent, des investissements dans les stocks de mariée et des nouveaux articles de mode. Nous avons terminé l’année avec une position d’inventaire élevée et nous nous attendons à une augmentation des stocks par rapport au premier trimestre. Tandis que nous continuons à travailler avec des produits existants, nous prévoyons de réduire notre situation d’inventaire d’ici à la fin de l’exercice 2020.

Nos priorités en matière d’allocation du capital sont d’investir dans l’entreprise pour assurer une croissance stratégique et de soutenir notre dividende. Au cours de l'exercice 2020, des investissements en immobilisations de 135 millions à 155 millions de dollars consisteront en des ouvertures de nouveaux magasins limitées, des réaménagements de magasins ciblés et des investissements en TI.

Ce matin, nous avons annoncé que nous maintenions notre dividende trimestriel de 0,37 $ par action et ne prévoyions pas racheter d'actions à l'exercice 2020. En ce qui concerne l'effet de levier, nous avons clôturé l'exercice 2019 avec un ratio de levier de 4,3 fois. Nous nous attendons maintenant à ce que notre ratio de levier financier à la fin de l'exercice 2021 soit environ 3,5 fois plus élevé.

Et maintenant, je vais retourner l'appel à Gina pour quelques remarques finales.

Virginia C. Drosos — Directeur Général

Merci Michele Comme vous avez pu le constater lors de notre annonce d'il y a quelques semaines, nous sommes très heureux que Joan Hilson se joigne à nous en tant que nouvelle directrice des finances, à compter de demain. Joan possède une vaste expérience financière et opérationnelle chez plusieurs détaillants, plus récemment en tant que CFO de David's Bridal. Je suis convaincu qu'elle apportera une perspective précieuse à Signet et à nos efforts de transformation. Je voudrais remercier Michele pour ses nombreuses contributions à Signet et lui souhaiter bonne chance dans ses projets futurs.

Nous avons également déposé une requête 8-K ce matin annonçant le départ de notre président et chef de la clientèle, Seb Hobbs, le 30 juin 2019. Je voudrais également remercier Seb pour ses très nombreuses contributions à Signet.

Et maintenant, nous sommes prêts à commencer la session de questions-réponses.

Questions et réponses:

Opérateur

Je vous remercie. (Instructions de l’opérateur) Votre première question vient de la lignée de Simeon Siegel de Nomura Instinet. S'il vous plaît aller de l'avant.

Siméon Siegel – Nomura Instinet – Analyste

Merci. Salut les gars. Bonjour. Gina, reconnaissant simplement (plusieurs intervenants) hé les gars, reconnaissant l’importance du quatrième trimestre dans le modèle commercial, quel est le EPS du quatrième trimestre que vous intégrez dans le guide de l’année, aidez peut-être avec la cadence des trois premiers trimestres. Pourriez-vous nous aider? Quel pourcentage des ventes les tranches CarVal et Castlelake représentaient-elles cette année et que pensez-vous que ce sera l'année prochaine? Merci.

Michele Santana — Directeur financier

Salut, Siméon, c'est Michele. Alors peut-être que je vais commencer et ensuite, si Gina a quelque chose d'incrémentiel à ajouter, elle le peut. En ce qui concerne – il semble que vous recherchiez une couleur ou des chiffres en ce qui concerne les prévisions relatives aux SPE pour le quatrième trimestre et nous ne sommes clairement pas en mesure de le faire. Nous avons fourni nos prévisions pour l'année complète. Nous avons également fourni les indications pour le premier trimestre et, y compris les indications relatives aux SPE, nous avons fourni, comme je l’ai mentionné dans l’appel, des résultats d’exploitation facilitant également la modélisation.

Mais peut-être que je peux faire, c’est donner une idée stratégique de notre façon de penser du quatrième trimestre de cette année par rapport à l’année dernière. Ainsi, comme je l'ai mentionné dans mes remarques, nous avons effectué une analyse approfondie de l'ensemble de l'exercice 2019, en mettant particulièrement l'accent sur la période des vacances. Nous avons donc constaté de légères améliorations par rapport à l’année précédente, mais nous n’avons évidemment pas obtenu les résultats escomptés ou souhaités au quatrième trimestre et nous avons beaucoup à apprendre au cours de cette année.

Ainsi, par exemple, nous pensons que l’un de nos avantages concurrentiels réside dans notre capacité à comprendre les clients et leur mode de magasinage, en particulier en ce qui concerne les périodes de vacances. Nous avons également constaté que différents comportements d’achat se produisaient au cours de ces périodes. d’une meilleure façon cette année, nos produits et nos promotions nous permettront d’avoir accès à ces acheteurs plus axés sur la valeur.

Je pense qu'une autre chose que nous sommes en train de faire est vraiment de renforcer nos activités en dehors des vacances grâce à notre analyse de données de catégorie de bijoux exclusive. J'ai mentionné cibler les clients à des moments importants de l'année comme les anniversaires et les anniversaires. Nous appellerions ces occasions plus importantes des cadeaux plutôt que de simples occasions de cadeaux, des domaines dans lesquels nous pensons que nous avons le droit de gagner.

Siméon Siegel – Nomura Instinet – Analyste

(plusieurs intervenants) nous emmenant – ouais, désolé.

Virginia C. Drosos — Directeur Général

Aller de l'avant. Non, vas-y, Siméon.

Siméon Siegel – Nomura Instinet – Analyste

J'allais dire, en prenant peut-être un peu de recul et en réfléchissant au travail que vous avez accompli, en pensant simplement à la baisse de la composition, avez-vous une idée du lieu où le client – le client va-t-il ailleurs ou tout simplement pas faire un achat?

Virginia C. Drosos — Directeur Général

C'est de plus en plus un environnement très concurrentiel. Je veux dire que nous avons vu cette escalade s'accentuer au cours des dernières années avec de nombreuses réductions importantes, en particulier pendant la période des vacances de décembre. Mais nos données indiquent que la catégorie de bijoux reste une catégorie en croissance, les clients continuant à considérer les bijoux comme un achat de vacances important ainsi qu’un achat pour certaines de ces autres grandes étapes et l’un des éléments en croissance de cette catégorie est celui des femmes les bijoux en eux-mêmes et tout cela sont des éléments qui, à mesure que nous réfléchissons à notre assortiment de produits et à notre plan marketing révisé, saisiront les opportunités de croissance de l’exercice 2020.

Siméon Siegel – Nomura Instinet – Analyste

Bien, merci et ensuite, Michele, alliez-vous poursuivre sur cette tranche, les tranches CarVal et Castlelake, si possible?

Michele Santana — Directeur financier

Oui, je crois, Siméon, votre question était de savoir quel pourcentage était lié à Zale. Nous avions donc indiqué à quel moment cette transaction était réellement centrée sur nos bannières Kay et Jared. Et donc je pense que si vous revenez en arrière et si vous regardez –

Siméon Siegel – Nomura Instinet – Analyste

Désolé, Zale (plusieurs locuteurs) pas Zale.

Michele Santana — Directeur financier

Je suis désolé. Sur quoi?

Siméon Siegel – Nomura Instinet – Analyste

Ventes, pas Zales,

Michele Santana — Directeur financier

Les ventes, je pensais que tu disais Zale. Oui, je voudrais simplement vous renvoyer aux informations que nous avions données à ce moment-là et nous n'allons pas nous lancer dans l'analyse du pourcentage des ventes, mais je pense que si vous revenez en arrière précédemment – les commentaires que nous avons formulés étaient liés à la transaction, vous pouvez avoir une idée de ce pourcentage.

Siméon Siegel – Nomura Instinet – Analyste

Génial. Merci beaucoup les gars. Bonne chance pour l'année.

Virginia C. Drosos — Directeur Général

Je vous remercie.

Michele Santana — Directeur financier

Je vous remercie.

Opérateur

Votre prochaine question vient de la ligne de Ike Boruchow de Wells Fargo. S'il vous plaît aller de l'avant.

Ike Boruchow – Wells Fargo Securities – Analyste

Bonjour tout le monde. Merci d'avoir pris la question. Je suppose, Michele, question pour vous. Je pense que dans vos remarques préparées, vous avez parlé de la position élevée des stocks au début de l’année. Je suppose, pouvez-vous nous aider à comprendre un peu plus de couleur à ce sujet, peut-être de quel type de marchandise vous parlez-vous, est-il pondéré par une bannière et ensuite, comment devrions-nous penser à votre situation d'inventaire pour commencer l'année par rapport à la marge brute au T1 et ensuite peut-être la progression de la marge brute tout au long de l'année?

Michele Santana — Directeur financier

Oui, alors je vais commencer par quelques commentaires. Vous avez raison, Ike, dans mes commentaires préparés, j'avais évoqué les niveaux de stock particulièrement liés au premier trimestre et intégrés aux conseils que nous avons donnés. Nous prévoyons d’augmenter nos stocks d’une année sur l’autre, car nous examinons actuellement certaines des collections de produits existants et les vendons. Nous prévoyons d’avoir un niveau d’autorisation plus élevé, ce qui est pris en compte dans les indications fournies dans le cadre du premier trimestre et intégrées dans les chiffres des bénéfices d’exploitation que nous avons également fournis.

Et puis j’ai aussi mentionné, bien que nous progressions tout au long de l’année, nous travaillerons et vendrons cet inventaire. Donc, d'ici la fin de notre exercice 2020, nous nous attendons à ce que nos niveaux de stocks soient dans une bien meilleure position. Et cela a été un objectif clé à mesure que nous avançons tout au long de l’année. L’une de ces tâches consiste simplement à parcourir les stocks, mais également à la trésorerie.

Ike Boruchow – Wells Fargo Securities – Analyste

D'accord.

Virginia C. Drosos — Directeur Général

Oui, je vais juste ajouter un peu de couleur à cela aussi. Nous avons donc parlé précédemment de deux domaines dans lesquels nous investissions dans les stocks, comme si nous allions entrer dans la saison des vacances. L'un était en mariage. Nous avons commencé cet investissement au cours de l'été et nous avons assisté à une croissance de la mariée dans l'ensemble de l'entreprise au cours de l'exercice 19. Nous pensons que nous obtenons un bien meilleur mélange d’offres à la mode et de nos grandes marques phares, Neil Lane, Vera Wang Love et Disney Enchanted.

Ensuite, le deuxième domaine dans lequel nous avons effectué des investissements concerne des créations de mode plus exclusives et celles qui se sont bien comportées au cours de la période des fêtes. L'exemple que j'ai donné dans mes remarques préparées est la collection Love + Be Loved, que nous avons déployée dans un nombre limité de magasins. Cela a très bien fonctionné, ce qui deviendra donc l’une des priorités de notre marketing autour de la fête des mères. Nous continuons simplement à construire ces gammes exclusives et propriétaires qui différencient l’offre que nous avons chez Signet.

Ike Boruchow – Wells Fargo Securities – Analyste

Je l'ai. Ensuite, pour réconcilier le guide Q1 et le guide annuel, avez-vous une aide à nous faire savoir de quelle manière cela influe sur la marge brute ou comment devrions-nous penser aux marges brutes?

Michele Santana — Directeur financier

The comment I would make is, we don't give guidance. The color that we provided is we had called out particularly in Q1, elevated levels of clearance. All of that is factored into our guidance and that's also in part why we did provide you the EBIT to help in your modeling.

Ike Boruchow — Wells Fargo Securities — Analyst

Got it, Okay, fair enough. Just on the second question, it looks like the credit losses or the impact on EBIT from credit in Q4 was a little bit worse than what you had planned. Can you just — and the outlook for next year is again a little bit worse than what you had said prior to this. Help us understand the moving pieces there. Why exactly did that take place? Just kind of what's going on there and what are the drivers of that?

Michele Santana — Chief Financial Officer

Ouais. So, in terms of the cost related to the outsourcing of the credit, I mean, there's a number of variables that go into that consideration and factors that influence that, one of them being that I called out on the call, it really becomes a variable cost and it's depending on the level of credit sales. So far credit sales over-performed compared to our expectation. You are going to have some incremental expense as well as it can also relate to promotional mix with (inaudible) as well as just mix between our prime and our subprime. So all of those factors have been considered as we've given the guidance out into FY '20. And I did mention that in FY20 that we do anticipate the payment participation rate to be a slight decline over fiscal '19.

Ike Boruchow — Wells Fargo Securities — Analyst

Got it. Je vous remercie.

Michele Santana — Chief Financial Officer

Thank you, Ike.

Virginia C. Drosos — Chief Executive Officer

Thanks, Ike.

Operator

Your next question comes from the line of Lorraine Hutchinson from Bank of America Merrill Lynch. Please go ahead.

David Buckley — BoA Merrill Lynch — Analyst

Hi, this is David Buckley on for Lorraine this morning. Thanks for taking our question. Just move quick back to the gross margin. Can you quantify the benefit that you expect to see in the first quarter from lapping bad debt expense? And then, can you also comment on James Allen's performance in the fourth quarter and your outlook for 2020? Merci.

Michele Santana — Chief Financial Officer

Yeah, I'll start with the first one in terms of the gross margins and we did call that out that we are going to have the benefit that the prior year Q1 had included two months of bad debt expense. I don't have that with me, but if you go back and if you look at our Q1 filing, you'll see a bad debt expense and you can probably come up with the impact and the positive impact that we'll have in Q1.

Virginia C. Drosos — Chief Executive Officer

Okay, and then I'll take your James Allen question. So we did see James Allen growth slow substantially as we came through the year and began collecting sales tax in a number of markets. By the end of fiscal '19, we were collecting sales tax and just under, about 50% of sales of states that represent about half of James Allen sale. We expect that headwind to continue as we pick up some additional large states during fiscal '20. And by the end of fiscal '20, we will be collecting sales tax in states probably representing around two-thirds of James Allen sales.

We do have though, I'd say a couple of things we have some really important efforts going on on James Allen right now. We are adding jewelry, fashion products to our line and that is a now-growing part of the business that is a higher margin business for us. So we feel excited about the opportunities that we have there.

We also have added some service plans on James Allen. So another opportunity for us to add value for our customers and we're doing a lot of work on our algorithms and the technology and customization tools, which really are the competitive advantage of James Allen to make sure that we have a best-in-class customer experience. So it's a combination of the headwinds we expect to continue to see on sales tax, somewhat offset by some of these growth initiatives that we're very rapidly putting in place.

David Buckley — BoA Merrill Lynch — Analyst

Great, thank you.

Operator

Your next question comes from the line of Paul Lejuez from Citi Research. Please go ahead.

Paul Lejuez — Citi Research — Analyst

Hey, thanks guys. Can you maybe breakdown the $60 million to $70 million of savings for 2019 or if you can maybe even talk about it on a gross basis and then what are those offsets of investments that you plan to make, one of the buckets there as well. Also curious on the James Allen business, what is the current carrying value of that asset, this writedown that you just took, does that basically write down the James Allen asset to zero or is there still a carrying value on that asset.

And then last, any changes for this upcoming year on the discount rate on the subprime receivables? Merci.

Virginia C. Drosos — Chief Executive Officer

So why don't I take the first question on cost savings. So we don't guide to gross cost savings, but you're absolutely right, we said that we'll have net cost savings of $60 million to $70 million in fiscal 2020. That's on top of the $85 million of net savings that we delivered in fiscal year '19 and on track for the $200 million to $225 million that we expected across the three years.

Our real focus this year on cost savings is direct and indirect procurements, consolidation of facilities, payroll, savings and lowering our corporate costs, all of these are areas where we've identified opportunities that fit very well with our strategy of building a culture of agility and efficiency, simplifying decision making, so that we can move bolder and faster on our initiatives.

And our cost savings has always been targeted to allow us to fund growth, right, I mean they get back to growth is a key cornerstone of Path to Brilliance. So the investments that we'll be making are really in driving eCommerce, innovation and the mobile experience that customers have. So we move ahead on our first two strategies; customer first and building our seamless OmniChannel experience for customers.

Michele Santana — Chief Financial Officer

Paul Lejuez, I'll pick up your two other questions, I think the second question you had related to James Allen and the non-cash impairment charge we had recorded in Q4 and with that a 100% of the goodwill and intangible balance we had or is there a residual piece. It is not 100% of the intangible value that we had recorded prior to the impairment charge. You'll see we'll be filing the K at some point later today. So there is a residual piece. It was a substantial portion of it, I want to see maybe 80% or so of the balance was written off based on the revised projections and the higher discount rate driven by the risk premium.

Your third question I believe related then with the MDR rate related to our credit outsourcing. So again just what I mentioned in the prepared remarks is that, we do expect credit outsourcing to be flat to modest year-over-year headwind to our operating profit for fiscal year 2020. That guidance embeds our view on the MDR rates, as well as you would imagine, there are several other variables, including the overall credit sales, the mix between prime, subprime, as well as that promotional mix within our prime. When we said previously, the MDR rate it is subject to period — to periodic adjustment and it could change, but everything has been factored into the guidance that we provided.

Paul Lejuez — Citi Research — Analyst

Michele, how often does that change?

Michele Santana — Chief Financial Officer

It's a periodic adjustment. So as I said before, I mean it's not subject to monthly changes and there's a number of factors that are involved, if that rate was going to change.

Paul Lejuez — Citi Research — Analyst

Merci. Bonne chance.

Michele Santana — Chief Financial Officer

Je vous remercie.

Operator

Your next question comes from the line of Oliver Chen from Cowen. Please go ahead.

Oliver Chen — Cowen & Co — Analyst

Hi, thank you. We had a question about the product assortment ahead. Where do you see the most opportunities and how will this interplay with traffic and your thoughts on the best strategies to prioritize, driving more consistent traffic. Would love your views there. Je vous remercie.

Virginia C. Drosos — Chief Executive Officer

Hi, Oliver. Thanks for that question. So on product, we really have taken a good hard look at our product strategy and there are three key areas that we're prioritizing. As we go into fiscal 2020, we laid some of the groundwork for this. In fiscal 2019, but we'll be able to move, I think bolder and faster into it this coming fiscal year. Those three strategies are building iconic flagship brands. Good examples of ones that have been working for us are Vera Wang Love, Neil Lane and Disney Enchanted and also some of the proprietary brands that I talked about. We have developed a new customer testing methodology, so that we are screening more new ideas faster, and that will allow us to bring more of these iconic flagship brands that we can holistically market through a digital, social and TV program, as well as new fashion initiatives.

And then if I just kind of shift into fashion a bit, we also, as the two other points of our merchandising strategy, see how important it is for us to have good offerings, really competitive offerings for the value-oriented shopper especially around key holiday periods and to have a higher mix of on-trend product. So we have excellent vendor relationships, we are looking across the world for great trends to be able to bring to our customers and I think we haven't been leveraging that competitive advantage historically as much as we will going forward.

Oliver Chen — Cowen & Co — Analyst

Okay. And I know you've really dedicated a lot of effort thinking about Generation Z and millennials. A couple trends we're seeing is the arise of the on-demand economy and jewelry as a service, as well as added transparency from search engines online. Could you just give us your thoughts about how you're thinking about those as they are part of the new customer and how Signet can remain agile in the time of change?

Virginia C. Drosos — Chief Executive Officer

So bridal remains an incredibly important part of our business and while we see customers of all ages getting engaged, it really does skew to that younger Gen Z and millennial target audience. So it's one that we spend a lot of time with. One of the great foundational capabilities that we got in place in fiscal 2019 is really understanding the details of the customer journey. So being able to dissect that in the bridal context and how our customers are requiring information, what they expect from selection, the kind of curation that they expect in store and online. Time is an incredibly important commodity to these customers and so how do we make sure that we are fast and allowing them to get the information and the selection that we really want. So I think that's very much part of it.

That's a lot that's behind our shift to a more digital and social media platform and leveraging our data to better target messaging to people when and where they need it. We also given our size and our — scale have developed some proprietary relationships with a number of the different social media, channels and believe that we can leverage those to make sure again that we are creating community among these target audiences.

And then the final thing that I'll mention is Signet continues to be a leader in corporate and social responsibility. We'll be publishing our CSR report next week, and I hope you all take a chance to read it because I'm very, very proud of the stance that we've taken on responsible sourcing, on environmental sustainability, on diversity and inclusion in our organization and also on philanthropy. And we know that this generation of consumers is voting with their pocket book for companies that really represent their values and I believe that Signet is uniquely that company within the jewelry industry.

Oliver Chen — Cowen & Co — Analyst

Thanks for those comments. Best regards.

Virginia C. Drosos — Chief Executive Officer

Je vous remercie.

Operator

(Operator Instructions) Your next question comes from the line of Dana Telsey from Telsey Advisory Group. Please go ahead.

Dana Telsey — Telsey Advisory Group — Analyst

Good morning, everyone. As you think about the legacy products and the weakness there, how you plan to up for fiscal '20 new collections or introductions, we should be watching for. And then on your real estate portfolio and the shift from mall to off-mall impact of occupancy costs, what percentage of your real estate do you expect to be in off-mall going forward? Je vous remercie.

Virginia C. Drosos — Chief Executive Officer

Salut. So let me take both of those questions and then Michele chime in with any detail. I think one of our biggest learnings over the last year and a half since I've been here, has really been the pace of change and customers' appetite for new and different. So product life cycles that might have been four or five years in the past are shorter than that now. And so what we are really developing is better predictive capabilities, so that we can more quickly understand where we are in that product life cycle. And move through it and have other new offerings in place.

I mentioned, for example, that one of the legacy — actually two important kind of legacy product collections that negatively impacted our business in fiscal 2019 and particularly holiday were beads and Ever Us. Those are examples of things we did not move through fast enough from a product life cycle standpoint and we've learned from that and we'll be better prepared to do that in the future.

I think from a real estate footprint standpoint, we've gone aggressive in optimizing our real estate portfolio. And as I mentioned in my remarks, it's really to meet customers where they are and create that ideal OmniChannel experience for them, but as we rationalize that store footprint, we are better able to target investments in creating a more digitally enabled and more curated store experience. More and more our customers are getting and understanding our selection online before they ever come into our store, about 70% of our customers now have already shopped one of our online sites before they walk in the door. So they understand already a bit about our selection.

What we want to do is, help them understand more about our expertise and our service to really help them find the right products once they get in store and we can do that through a combination of our outstanding store staff and expertise, but also more digitally enabled footprint.

We have seen better performance from our off-mall locations and so we have been moving systematically out of lower performing mall and simplifying by moving out of regional banners. So I'm feeling very good about the work that we've done moving out of over 260 stores in fiscal 2019 and we're guiding to moving out of another 150 in 2020 some of those that will be replaced by great off-mall locations that we've identified based on our trade market data analytics.

Dana Telsey — Telsey Advisory Group — Analyst

Got it. Je vous remercie. And just one quick follow-up. What was — you've given the impact of work throughs on sales. How did that help or hurt operating (ph) income and how do you look at it go forward? Je vous remercie.

Michele Santana — Chief Financial Officer

So Dana, it's Michele. When we think about the impact of store closures on — from a total sales and how that flows to the bottom line, one of the items that we have talked about is, our sales transference rate that we've been very focused that when you look at the stores that we're closing and the geographic ring that surrounds that where we have either another banner or sister banner, we've been pretty successful in capturing a sales transference rate to mute impact to the bottom line.

Dana Telsey — Telsey Advisory Group — Analyst

Je vous remercie.

Operator

There are no further questions at this time. This concludes today's conference call. Thank you for participating. You may now disconnect.

Duration: 54 minutes

Call participants:

Randi Abada — Senior Vice President, Corporate Finance Strategy and Investor Relations

Virginia C. Drosos — Chief Executive Officer

Michele Santana — Chief Financial Officer

Simeon Siegel — Nomura Instinet — Analyst

Ike Boruchow — Wells Fargo Securities — Analyst

David Buckley — BoA Merrill Lynch — Analyst

Paul Lejuez — Citi Research — Analyst

Oliver Chen — Cowen & Co — Analyst

Dana Telsey — Telsey Advisory Group — Analyst

More SIG analysis

Transcript powered by AlphaStreet

This article is a transcript of this conference call produced for The Motley Fool. While we strive for our Foolish Best, there may be errors, omissions, or inaccuracies in this transcript. As with all our articles, The Motley Fool does not assume any responsibility for your use of this content, and we strongly encourage you to do your own research, including listening to the call yourself and reading the company's SEC filings. Please see our Terms and Conditions for additional details, including our Obligatory Capitalized Disclaimers of Liability.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revoir l'actu récente

Copyright © All rights reserved. | YikYakForum