Un médecin du Cachemire lance un financement participatif pour la fourniture de serviettes hygiéniques aux pauvres

Dr Auqfeen Nisar. Photographie d'ADN

Un médecin âgé de 31 ans a lancé un financement participatif pour fournir des serviettes hygiéniques aux filles démunies et lutter contre les infections associées.

Selon DNA India, l'idée de démarrer un financement participatif lui est apparue lorsque la Dre Auqfeen traitait des patients au cours de son service de consultation hebdomadaire dans le quartier pauvre de Srinagar, elle a été choquée d'apprendre que des adolescentes utilisaient des vêtements pendant leurs règles. parce qu'ils ont été nourris avec la notion que les serviettes hygiéniques conduisent à l'infertilité.

Peiné par le manque d'hygiène, les tabous sociaux et le manque de moyens financiers,

«Les mercredis, nous visitons le sous-centre pour surveiller la séance de vaccination et en même temps, nous menons des OPD. Au cours de ces séances, j’ai observé que l’hygiène menstruelle chez les adolescentes était très mauvaise. J’ai pensé à démarrer le projet à un niveau individuel que j’ai nommé «Panen Fiker» (prenons soin de nous-mêmes). Il s’agit d’un projet de marketing social visant à améliorer l’utilisation des serviettes hygiéniques chez les adolescentes », a déclaré le Dr Auqfeen, cité par DNA.

Elle poursuit également des études de médecine en médecine communautaire au Government Medical College de Srinagar.

Elle a déclaré avoir découvert au cours du projet qu'il y avait plus de 200 adolescentes dans le quartier et que la plupart suivaient leur mère et utilisaient des vêtements. En conséquence, les filles ont souffert de différentes infections de l’appareil reproducteur.

«La plupart des filles se sont plaintes d'irritation et d'allergie. Certains ont dit qu'ils passaient beaucoup de temps aux toilettes. Quand j'ai demandé pourquoi ils n'utilisaient pas les serviettes, ils ont répondu que leurs mères leur avaient dit que les matériaux utilisés dans les serviettes de table étaient responsables de l'infertilité », a-t-elle confié à DNA.

Conscient de la gravité de la situation, le Dr Auqfeen a lancé le projet visant à aider ces filles pauvres. «J'ai commencé un post sur les médias sociaux pour des dons. J'ai également organisé une séance de sensibilisation dans le quartier et sollicité leur soutien. Les gens ne sont pas aisés, mais ils peuvent contribuer à hauteur de 10, 20 ou 50 roupies. La contribution maximale provient de mon ministère », a-t-elle déclaré.

Après une analyse minutieuse, elle a décidé de fournir les serviettes hygiéniques à des tarifs subventionnés afin que les filles puissent commencer à les utiliser. «Une fois que vous aurez fourni des tampons gratuitement, puis que vous les arrêterez, ils ne l'utiliseront plus. Donc, je veux fournir des coussinets sur les taux subventionnés. J'ai acheté des serviettes hygiéniques et je les ai données aux filles », a-t-elle déclaré.

Suite au succès du projet, les ONG souhaitant apporter leur aide, Mme Auqfeen a décidé de créer son site Web sur lequel elle peut rechercher le soutien des personnes impliquées dans le projet. “Une ONG est venue avec l'aide. Ils souhaitaient également développer ce projet et organiser des sessions de sensibilisation dans d'autres domaines également », a déclaré le Dr Auqfeen.

Written by yikyak